Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 21:24

 

 

J’ai déjà eu l’occasion dans un précédent article, de vous évoquer le site de La Torche, bien connu des amateurs de sports de glisse !

 

 

Avec cette nouvelle peinture de nos côtes, voici la petite plage de Pors Carn, qui trouve son lit tout juste au sud de la célèbre pointe de La Torche : dans la modeste anse, longue de huit à neuf cent mètres seulement, qui prolonge jusqu’à son extrémité finale le splendide cordon de sable et de galets de la baie d’Audierne, cette baie sauvage et ventée qui offre son flanc incurvé à la houle de l’Atlantique, de la Pointe du Raz jusqu’à la pointe de Penmarc’h.

 

 

Dans le site naturel de La Torche où, lors des tempêtes, les éléments se déchaînent en offrant aux badauds un spectacle souvent impressionnant, l’anse de Pors Carn offre en son extrémité sud, un modeste refuge pour quelques poignées d’embarcations.

 

Comme j’écrivais plus haut, la force des éléments ne dissuade en revanche pas les amateurs de sports de glisse et sur le site de la Torche, incluant la plage de Pors Carn un peu plus abritée et sans doute réservée aux débutants : surfs, fun boards, kite surfs et autres chars à voiles y colorent à l’envie les trois éléments que sont l’eau, le ciel et le sable !  Mais le fourmillement de ces activités ne doit pas faire oublier que ce site naturel, propriété du conservatoire du littoral et classé depuis le milieu des années soixante, est fragile et doit être respecté des promeneurs et passionnés de glisse qui ont la chance de le fréquenter !

 

En effet, les dunes peinent déjà à résister à l’assaut des tempêtes (le cordon dunaire de la plage de La Torche a ainsi reculé d’une vingtaine de mètres lors des dernières tempêtes de mars 2013 !), aussi est-il important que la fréquentation humaine n’accélère pas l’érosion. C’est la raison pour laquelle le conservatoire du littoral installa çà et là, dans les zones les plus fréquentées, des ganivelles destinées à délimiter les aires de circulation autorisées.

 

 

Ce tableau met en scène des dunes de la plage de Pors Carn, où l’on reconnaîtra l’anse de Pors Carn qui se prolonge dans son extrémité gauche, par les rocchers de la pointe de La Torche. On y reconnaîtra aussi quelques touffes d’oyats clairsemées qui résistent vaillamment aux assauts marins. En dépit des apparences, dans ce site naturel classé soumis aux rigueurs des éléments, la végétation comme la faune est bien plus riche qu’il n’y paraît.

 

Plus d’informations sur le site de la maison de la baie d’Audierne (commune de Treguennec).

 

Les dunes de Pors Carn sur le site naturel protégé de La Torche - Huile sur toile - 61 x 46 cm - Peinture Henri Le Goff

Les dunes de Pors Carn sur le site naturel protégé de La Torche - Huile sur toile - 61 x 46 cm - Peinture Henri Le Goff

Les dunes de Pors Carn (détail) - Huile sur toile - 61 x 46 cm - Peinture Henri Le Goff

Les dunes de Pors Carn (détail) - Huile sur toile - 61 x 46 cm - Peinture Henri Le Goff

Partager cet article

Published by Henri Le Goff - dans Finistère
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 19:49
peinture à l'huile sur toile du port de pêche de Brest, avec sa flotte de coquilliers et le monument américain ; cette tour rose en granit de Ploumanach, construite par les Américains sur le cours Dajot après la guerre 1914-1918, détruite pendant la guerre 1939-1945 puis reconstruite à l'identique et devenue symbole de la solidarité transatlantique durant les deux guerres mondiales.
peinture à l'huile sur toile du port de pêche de Brest, avec sa flotte de coquilliers et le monument américain ; cette tour rose en granit de Ploumanach, construite par les Américains sur le cours Dajot après la guerre 1914-1918, détruite pendant la guerre 1939-1945 puis reconstruite à l'identique et devenue symbole de la solidarité transatlantique durant les deux guerres mondiales.

En cette semaine riche en événements maritimes, avec l'arrivée des concurrents de la Route du Rhum, marquée par la victoire éclatante et le nouveau record de Loïc Peyron, je tenais juste à vous recommander le "Thalassa " de France 3 du vendredi 7 novembre dernier et consacré à Brest et sa rade.

De très belles images pour vous faire découvrir les multiples visages de Brest et sa rade dont l'émission rappelle qu'elle ne compte pas moins de 450 km de côtes !

Une émission qui rappelle le patrimoine maritime de la ville avec son château, son ancien arsenal de constructions navales, ses goélettes Recouvrance, Etoile et Belle Poule, l'histoire de ses explorateurs et de son conservatoire botanique, mais aussi les actuelles activités du port militaire, de réparation navale au port de commerce, de pêche à la coquille Saint-Jacques de la rade, des activités scientifiques avec le Technopole, Ifremer et Océanopolis..

Une émission qui met aussi un coup de projecteur sur ces hommes et femmes modestes et simples de l'arsenal, qui ont contribué aux grands succès de la construction navale française, les bâtiments de projection et de commandement type "Mistral" et le porte-avions "Charles de Gaulle" étant les derniers illustres représentants, avant que ne ferment les activités de construction neuve de DCNS jusque là présentes à Brest. Des hommes et femmes dont l'oeuvre de l'artiste brestois Paul Bloas est un hommage...

Ce qui souhaitent approfondir le sujet ou se remémorer de vieux souvenirs auront ainsi plaisir à lire l'abécédaire du parler de l'arsenal, "Y a skiff" aux éditions Dialogues, de Gérard Cabon, interviewé dans l'émission, et illustré par Nono.

Vous avez encore quelques jours pour visionner l'émission sur pluzz, le site de replay de France Télévision, en cliquant sur le lien suivant : Thalassa du 7 novembre 2014 - Brest,porte de l'Atlantique". Je vous la conseille !

Illustration : peinture à l'huile sur toile du port de pêche de Brest, avec sa flotte de coquilliers et le monument américain ; cette tour rose en granit de Ploumanach, construite par les Américains sur le cours Dajot après la guerre 1914-1918, détruite pendant la guerre 1939-1945 puis reconstruite à l'identique et devenue symbole de la solidarité transatlantique durant les deux guerres mondiales.

Vieux gréements en rade de Brest, détail du tableau "La belle Angèle aux tonnerres de Brest 2012" - Huile sur toile - 61 x 46 cm

Vieux gréements en rade de Brest, détail du tableau "La belle Angèle aux tonnerres de Brest 2012" - Huile sur toile - 61 x 46 cm

Partager cet article

Published by Henri Le Goff - dans Actualités Finistère Marine de pêche
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 18:56
Peinture et perspectives , vue d'ensemble du tableau "Le voilier jaune à Lesconil, Ster Nibilic" -  peinture à l'huile sur toile - 41 x 33 cm - Henri Le Goff
Peinture et perspectives , vue d'ensemble du tableau "Le voilier jaune à Lesconil, Ster Nibilic" - peinture à l'huile sur toile - 41 x 33 cm - Henri Le Goff

Comme une photographie, une peinture offre plusieurs perspectives en fonction du point que l’on regarde, du cadrage sur lequel on se focalise. La différence, c’est qu’avec la peinture, c’est l’effet produit qui peut changer. Ici, une peinture d’un rendu plutôt « fin » apparaît d’une application de plus en plus grossière au fur et à mesure que l’on se rapproche d’elle…

Ici, une peinture de voiliers échoué à Lesconil dans le sud Finistère et intitulée « le voilier jaune ».

D’un côté, elle révèle certaine finesse dans la technique. Et si l’on se focalise sur des portions de la toile, plus on s’en rapproche, et plus les détails se fondent et se font grossiers. On ne semble plus avoir affaire au travail du même peintre...

Personnellement, j’ai souvent essayé de travailler avec de plus gros pinceaux pour épurer mes toiles, mais le naturel revient souvent au galop et ce sont des toiles habillées d’une certaine finesse qui se dessinent finalement le plus souvent sous mes pinceaux !

Un autre aperçu de Lesconil et quelques informations sur cette commune et son voisinage, en cliquant avec cet article, Port de Lesconil, voiliers à Ster Nibilic.

Peinture et perspective : gros plan sur le voilier jaune - détail du tableau "Le voilier jaune à Lesconil, Ster Nibilic"  peinture à l'huile sur toile - 41 x 33 cm - Henri Le Goff

Peinture et perspective : gros plan sur le voilier jaune - détail du tableau "Le voilier jaune à Lesconil, Ster Nibilic" peinture à l'huile sur toile - 41 x 33 cm - Henri Le Goff

Peinture et perspective : focus sur les voilers au mouillage en arrière plan - détail du tableau "Le voilier jaune à Lesconil, Ster Nibilic"  peinture à l'huile sur toile - 41 x 33 cm - Henri Le Goff

Peinture et perspective : focus sur les voilers au mouillage en arrière plan - détail du tableau "Le voilier jaune à Lesconil, Ster Nibilic" peinture à l'huile sur toile - 41 x 33 cm - Henri Le Goff

Partager cet article

Published by Henri Le Goff - dans Finistère Plaisance
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 19:21
L'Ile de Sein par temps calme : le port, le phare de Men Brial (détail) - Peinture à l'huile sur toile - 55 x 33 cm - Henri Le Goff
L'Ile de Sein par temps calme : le port, le phare de Men Brial (détail) - Peinture à l'huile sur toile - 55 x 33 cm - Henri Le Goff

Comme ont dit parfois, en Bretagne, une journée offre souvent le spectacle des quatre saisons. Pour dire simplement que le climat, en général plutôt doux car bénéficiant des apports océaniques du Gulf Steam, alterne souvent dans une même journée éclaircies et passages nuageux.

Cette peinture marine de l’Ile de Sein a donc été réalisée un jour de temps calme !

L’Ile de Sein est un petit bout de terres émergées, situé dans le prolongement de la célèbre pointe du Raz en Sud Finistère.

Plutôt célèbre pour le spectacle de vaillante résistance qu’elle offre devant les éléments déchaînés, les jours de tempêtes, inébranlable devant l’assaut des vagues et de la houle, comme on en a encore connu en ce début 2014. Incarnant aussi le berceau de la résistance française lors de la seconde guerre mondiale…

L’île offre un abord sauvage et rude, comme je vous l’ai déjà écrit dans un précédent article. On y mesure souvent d’un simple regard l’intensité des éléments naturels. Avec la végétation qui peine à s’imposer sous les assauts des vents salés. Avec, de l’océan aux nuages, des couleurs et une luminosité qui s’exacerbent souvent pour le plaisir des yeux.

L’Ile de Sein, par beau temps, inspire simplement la sérénité et le ravissement. Et, quand au printemps fleurissent les fleurs sauvages je vous laisse imaginer…

Peinture marine de L’Ile de Sein -  Le port par temps calme – Huile sur toile – 55 x 33 cm - 2014 - Henri Le Goff

Peinture marine de L’Ile de Sein - Le port par temps calme – Huile sur toile – 55 x 33 cm - 2014 - Henri Le Goff

Partager cet article

Published by Henri Le Goff - dans Finistère

Derniers Articles En Cliquant Sur L'image De Pen Duick !

  • : Henri Le Goff - Artiste peintre - Peintre breton - Peintre de marines !
  • Henri Le Goff - Artiste peintre - Peintre breton - Peintre de marines !
  • : Galerie personnelle. Artiste peintre du Pays Bigouden et du milieu maritime, Henri Le Goff est un autodidacte. Expositions à divers salons, dont le Salon de la Marine à Paris, à côté des prestigieux peintres officiels de la Marine.
  • Contact

Rechercher Dans La Galerie

Sites recommandés

Merci aux visiteurs de cette galerie de peintures marines !

Partager :